Accueil - Sources - Le Fauchon : l’arme du noble qui sait se faire respecter

Le Fauchon : l’arme du noble qui sait se faire respecter

 

Un fauchon est un sabre droit, développé en Europe durant le Moyen Âge et utilisé entre le xie et xvie siècle.

Les armes qui font partie de cette catégorie sont des armes à lames courtes (40-60 cm), parfois plus, qui peuvent être pointues en leur extrémité, droites ou légèrement recourbées, généralement avec un seul tranchant mais certains exemples existent avec un contre tranchant permettant de donner des coups de revers. Les fauchons traditionnels sont des armes normalement à une main ou à une main et demie, ce qui les différencie des grands fauchons ou fauchons de guerre, supérieurs à 60 cm se maniant à deux mains. Suivant le lieu et l’époque, on peut également le trouver sous les dénominations de « braquemard » ou « coutelas ».

Les fauchons sont directement descendants, non pas des cimeterres, selon certains historiens, mais des couteaux de chasse, des lames utilitaires comme les seax antérieurs. Certaines pièces montreraient une absence de garde et de pommeau comme les machettes actuelles. Au xve siècle c’est une pièce habituelle de l’équipement des hommes de l’infanterie. Les traités d’escrime mentionnent largement son utilisation, précisant la manière d’utiliser le dos de la lame, non tranchant, pour recevoir et guider la lame adverse, ménageant ainsi le fil de l’arme et facilitant la contre attaque.

Pendant le haut Moyen Âge, ce type correspondait au fauchon. Il avait généralement une lame droite, parfois légèrement courbe, de section triangulaire, et une poignée simple. La soie des spécimens que l’on a retrouvés était généralement de section aplatie et présentait des trous destinés à recevoir les rivets fixant le manche qui était la plupart du temps en bois. La poignée se terminait par un pommeau en forme de toit ou de bec, parfois en fer ou sinon formé de lamelles forgées. Ce type d’arme portée au côté ne comprenait pas de garde mais parfois simplement une arête située entre la lame et la soie. Ce type de fauchon, apparu à partir du XIVème siècle dans toute l’Europe centrale, était toujours en vogue au cours de la première moitié du XVI’ siècle. Les spécimens plus récents présentent parfois une courte saillie latérale entre la lame et la soie. C’est le cas des armes des paysans du bas Moyen Age dont le style folklorique est caractéristique. Ceci est attesté non seulement par la nomenclature allemande de cette période (Hauswehr, Bauernwehr), mais aussi par l’iconographie, surtout celle du début du XVIème siècle, où les paysans portent à leur ceinture des armes de ce type.

 

Les armes à lame à tranchant unique et à contre tranchant constituent un autre type de ces armes portées à la ceinture au Moyen Age. Au XIVème siècle, on les connaissait sous le nom français de fauchon même en Angleterre où on les nomma plus tard falchion. Du haut au bas Moyen Age, elles portaient le nom de Malchus en Allemagne. On distingue aujourd’hui deux groupes typologiques: le premier est caractérisé par un dos de lame droit et émoussé et un tranchant convexe plus large dans sa partie inférieure. C’est le cas d’un type assez rare utilisé principalement dans les îles Britanniques et dans le nord-ouest de l’Europe. Le deuxième apparaît dans l’iconographie à la fin du XIIIème siècle. Il est caractérisé par une lame recourbée dont la partie inférieure forme un angle obtus. Certains pensent à tord que les enlumineurs des manuscrits du Moyen Age et les peintres représentant des scènes de bataille tirées de la Bible font tenir ces armes par des païens, semblant suggérer ainsi leur origine orientale, non européenne. Cependant, on trouve aussi de nombreuses sources de fauchon courbes maniés par des « chevaliers occidentaux » comme on peut le voir par exemple au XIVème siècle dans les chroniques de Froissard et au XIIIème siècle dans la Bible de Maciejowski où l’on peut en voir avec des courbes s’élargissant vers la pointe, muni d’un contre-fil, le décroché de la pointe est variable suivant les époques, parfois il est même formé en deux voire trois décrochés successifs, formant des « dents de scies ». Les représentations picturales attestent du développement du fauchon dans une très grande partie de l’Europe: à la fin du XIIIème siècle en Norvège, au XIVème siècle en France, en Angleterre et en Italie, aux XIVème et XVème siècles en Allemagne et en Bohême, On assista pendant la Renaissance à un renouveau de cette arme qui eut lieu surtout en Italie où fut créé le terme de storta.

BIBLIOGRAPHIE

 

DOLINEK Vladimir, DURDIK Jan, Encyclopédie des Armes, éd. française Gründ, Paris, 1993.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Consulter aussi

Livres des Tournois de Chauvenci – oeuvre et analyse complète à télécharger gratuitement

Le tournoi de Chauvency (ancienne orthographe Chauvenci) est un texte en ancien français, très bien …

Laisser un commentaire