Accueil - Batailles & Tactiques Militaires - L’entraînement d’un chevalier selon Boucicaut, Maréchal de France

L’entraînement d’un chevalier selon Boucicaut, Maréchal de France

Dans un extrait du livre des faits de Jean Le Maingre, dit Boucicaut, Maréchal de France ,on retrouve la méthode d’entraînement d’un chevalier d’élite.

Vous trouverez ci-dessous :
1) une interprétation des exercices d’entrainement présentés dans le texte original
2) l’extrait original
3) la source complète du livre des faits de Jean Le Maingre qui contient des anecdotes de combats

Illustration : Entrainement de frappe au poteau. Manuscrit BL Royal 20 B XI De re militari 1300-1325 France

 

Illustration : Entrainement de frappe au poteau. Manuscrit  BL Royal 20 B XI De re militari 1300-1325 France

1) interprétation des exercices d’entrainement présentés dans le texte original
    • courir et randonner sur de longues distance en équipement (~20 – 30kg de charge)
    • sauter sur le dos d’un cheval en équipement (un cheval de guerre devait faire 1m50 de haut minimum + une selle d’environ 20cm de haut à cause de la buttée au niveau des reins )
    • frapper avec une hache / maillet en équipement sur “quelque chose de gros” pour s’entraîner à lever les bras (attention il ne s’agit pas de fendre des bûchettes)

  • il réalisait le saubresaut tout équipé. Il s’agit soit d’un terme qui se rapporte à un saut périlleux, soit si on se rapporte à la signification en danse classique, c’est une forme de squat sauté (souvent réalisé avec une medicine ball ou un kettlebell pour ajouter une charge de poids)

  • il monte sur un cheval en se hissant à la force d’un seul bras en se tenant à la “manche” du cavalier
  • il pose une main sur la selle, l’autre sur la tête du cheval, il prend appuis et il arrive à sauter d’un coté à l’autre coté du cheval en rentrant ses jambes sous lui
  • il escalader la hauteur d’une tour (20- 30 m de haut ?) en passant d’une “plaque de plâtre à l’autre”. Ces plaques (ou prises) sont éloignées d’une brasse. Ces sont des paliers ou prises d’escalades qui sont espacées d’1m60 environ. Il parvient à se hisser d’une prise à l’autre sur 30m de haut.
  • il appuie une échelle contre un mur et monte d’un barreau à l’autre en se hissant d’un seul coup à deux mains lesté de son équipement (attention, il n’attrape pas les barreaux à une main mais il se propulse d’une seule traction à deux mains).

  • il s’entraîne sans équipement à monter d’un barreau de l’échelle à l’autre, mais en utilisant une seule main.
  • il s’entraîne à jeter la lance (lancer de javelot?)
Illustrations : Manuscrit KBR Ms. 11201-02 Politica & Economica, 1376, Paris, France, Royal Library of Belgium

3) Source complète : Livre des faits de Jean Le Maingre, dit Boucicaut, Maréchal de France

Consulter aussi

Montendre

1402 – Château de Montendre : un combat franco-anglais 7 contre 7 en champ clos

Introduction : A cette époque, les rois, comme les empereurs romains avant eux, envoyaient les …

Laisser un commentaire