Actu Béhourd
Accueil - Championnat de France - Coupe de France 2019 : compte rendu

Coupe de France 2019 : compte rendu

Saint Dizier : boire la Coupe de France jusqu’à la lice

Samedi 9 et dimanche 10 mars, en la riante ville de Saint-Dizier (Grand Est) se déroulait le premier tournoi officiel de l’année 2019 de la Fédération Française de Béhourd (FFB) : la Coupe de France. Le tournoi, très couru, permet aux équipes françaises de mesurer leur niveau entre elles et de débuter le classement annuel : seules y sont autorisées les équipes affiliées à la FFB.

Et cette année 2019 était particulière : non seulement moult équipes ont accouru afin de participer au traditionnel 5v5, mais deux nouvelles catégories étaient introduites : le 12v12 ainsi que le 30v30 (remplaçant l’habituel 21v21). L’occasion pour les équipes et les combattants de s’illustrer en lice et d’espérer faire partie ensuite des sélectionnés pour les équipes s’en allant porter haut les couleurs de la France à la Bataille des Nations (Serbie) ainsi qu’au tournoi IMCF (Ukraine).

Comme tous les ans, le tournoi s’agrémentait d’un marché médiéval, qui se développe toujours plus cette année, pour le bonheur des petits et grands. Parmi les fidèles présents, la Crêperie Mamicette, les Forges de la Doye, Château Faugas, Le Bröds, la Tanière d’Haloup, le Bär Burger Truck ou encore la Brasserie Vauclair. Grande nouveauté de l’année : un stand de lancer de hachettes ! Si le mauvais temps venteux du dimanche a obligé certains commerçants à remballer, le développement du marché en lui-même fait partie du succès du tournoi et est de bon augure pour les années à venir.

Mais venons-en aux faits, car je vous sens trépigner. Certes, nul ne pourra imiter Le Tigre et dire « je fais la guerre, je fais la guerre, je fais la guerre ». Cependant, lors de ces deux jours, les combattants ont pu donner libre cours à leur soif de combats et de coups.

Signe de la vitalité et du développement du Béhourd français, 22 équipes étaient présentes pour s’affronter. Mieux encore : plusieurs clubs amenaient avec eux deux équipes différentes, certaines pour la première fois. Ainsi, Aquila Sequania étaient accompagnée de Fera Sequania, Exactor Mortis amenait une équipe 2, de même que Diex Aïe et les Bretons au nom imprononçable d’An Diforc’h Ruz. Le club Béhourd Ile-de-France s’est même offert le luxe de venir avec non pas deux mais bien trois équipes ! Martel, Martel Du Guesclin et Martel La Hire.

D’autres clubs ne présentaient qu’une seule équipe, mais n’en étaient pas moins attendus. Carcassonne, équipe fraîchement créée mais composée de redoutables vétérans des Bécuts de Gascogne, attirait les regards, tandis que Grimaldi Milites souhaitait elle aussi prouver sa valeur.

Tirage au sort avec Lisa Lamorlette et Edouard Eme

Réparties en quatre poules par un tirage au sort précédant la compétition (retransmis en direct sur Puissance Télévision), l’ensemble des équipes s’affrontèrent avec fracas et férocité toute la journée du samedi. A l’issu des combats de 5v5 du premier jour, maints espoirs étaient brisés tandis que d’autres étaient confirmés. Restaient en lice pour les phases finales la Confrérie des Loups et Exactor Mortis de la Poule A, Carcassone et les Hommes du Nord pour la Poule B, Aquila Sequania et Diex Aïe pour la Poule C, et enfin Martel et Grimaldi Milites pour la Poule D.

Equipe expérimentée et bien connue, les Comtois échouent cependant à se qualifier en raison de leur présence dans la “Poule de la Mort”, la Poule B.

A noter également, et bien que son équipe n’arrive que quatrième de sa poule, la belle performance de Hugues Hardy, qui ne se contente pas de refourguer son bon vin à la FFB et à ses combattants mais endosse aussi l’armure. Sur l’ensemble des combats de sa poule, il parvient à toujours rester sur ses deux pieds, fait preuve d’un bel esprit combatif et de belles prouesses avant d’être finalement mis au sol par les Loups à la dernière seconde de son tout dernier round. Il emporte pour cela le prix de la plus grande résistance, décerné par le corps arbitral.

Au terme des quarts de finale, ne restent plus que Aquila Sequania, Martel, Carcassonne et les Loups. Aquila l’emporte sur les Loups sans férir, tandis que la lutte entre Martel et Carcassonne est plus contestée. Martel l’emporte sur le premier round, mais perd le deuxième puis le troisième. Avant que, retournement, l’équile d’Île-de-France ne fasse appel du deuxième round, arguant que leur défaite était venue d’un coup interdit qui avait terrassé l’un des leurs. Après consultations, le deuxième round fut rejoué en l’état, à deux contre deux. Après une lutte sans merci, c’est cette fois-ci Martel qui l’emporte avec un score de 1-0, le combattant Christopher Pinto terminant seul debout. Martel ayant donc remporté le deuxième round rejoué, le troisième round est annulé et Martel rejoint Aquila Sequania en finale tandis que La Confrérie des Loups et Carcassonne s’affrontent pour la troisième place.

Aquila Sequania, avec les lots offerts par la Brasserie Vauclair, Château Faugas, les Forges de la Doye et la Tanière d’Haloup

Celle-ci va à Carcassonne en deux rounds gagnants, malgré une belle résistance des Loups. La finale, quant à elle, est proprement et promptement remportée par Aquila Sequania en deux rounds sans appel. Les Francs-Comtois l’emportent donc sur l’épreuve de 5 contre 5.

Le mot de…

Aquila Sequania – Vainqueurs de la Coupe de France en 5v5, 12v12 et 30v30

Très attendue sur le tournoi, l’équipe Franc-Comtoise n’a pas déçue ses fans ni ses adversaires, s’imposant sans conteste sur la compétition. Interrogée, Aquila Sequania indique être venue à Saint Dizier avec l’objectif de remporter l’ensemble des épreuves auxquelles ils allaient participer, un objectif rempli de bout en bout.

L’équipe n’a pas souhaité faire de commentaires sur ses adversaires, tient à souligner l’excellente organisation du tournoi, tout en déplorant qu’il pâtisse d’un mauvais temps systématique.

Christopher Pinto (Martel)

Avant d’enchaîner sur les 12v12 et les 30v30, ce fut alors au tour des femmes de rentrer en lice et de démontrer que, elles non plus, ne sont pas en reste pour se battre en armure. Moins nombreuses, certes, mais non pas moins vaillantes. Cette année, l’habituel 3v3 féminin était d’ailleurs remplacé par un 5v5 entre l’équipe Dies Irae et celle du Pacte du Griffon. Aux dires des combattantes, le 5v5 est plus motivant puisque permettant plus de souplesse dans la stratégie. Le changement dans les combats est flagrant : perdre une combattante est moins grave sur le coup, mais permet aussi dans le même temps de se retrouver plus vite avec une supériorité numérique de 3 contre 1.

Le premier round fut remporté par Dies Irae, tandis que le deuxième allait au Pacte du Griffon grâce à une très belle performance de Emeline Barbier (qui remporte au passage le titre de Championne de la Lice). Dies Irae se reprend toutefois et l’emporte finalement sur le troisième round pour décrocher le titre de Championnes de France.

Le mot de…

Marjolaine Martel – Capitaine de Dies Irae

Dies Irae et le Pacte du Griffon

« Nous attendions cette rencontre avec impatience, toutes les combattantes se sont entraînées avec détermination en prévision de la Coupe de France. Le niveau progresse sensiblement grâce à l’augmentation du nombre de pratiquantes et la rivalité amicale qui se développe entre les équipes. Notre équipe Dies Irae s’est formée il y a tout juste un an et regroupe des combattantes qui pour la plupart ont vécu leur première entrée en lice l’an dernier ici même ! Nous sommes particulièrement fières de repartir avec le trophée de la première compétition de 5vs5 féminin de France. Ce format nous met à niveau avec les hommes et nous force à plus de travail d’équipe et de réflexion tactique. C’était une évolution urgente pour notre catégorie mais cette transition est délicate, nous sommes encore un peu juste en effectif, donc nous recrutons plus que jamais !!! Trois combattantes ont vécu leur première compétition ce week-end, dont Manon notre dernière recrue chez Dies Irae. Elles en redemandent toutes, c’est prometteur pour les prochains tournois ! »

Vinrent ensuite les 12v12. Catégorie inédite en France, des alliances s’étaient formées pour l’occasion, sous des noms divers et variés. Les Bretons, finauds, tentèrent bien d’assommer par avance leurs adversaires en se présentant sous le nom de Az Falch’un Du. L’on peut même dire que ce fut une demi-réussite, puisqu’ils se classèrent 4e sur 8.

La première place fut prise par Corps Franc, une alliance entre Aquila Sequania, Fera Sequania et Carcassonne, tandis que la deuxième place alla à Wolfenhammer, groupement de la Confrérie des Loups et de Martel. Combat amusant que de voir les 1er et 3e des 5v5 s’allier contre les 2e et 4e. Les Hommes du Nords, eux, se regroupèrent avec les Comtois pour former Bourgogne, temporaire réminiscence du Grand Duché de Bourgogne, et s’emparer de la 3e place dans cette catégorie.

La journée du dimanche étant bien entamée, le tournoi entra alors dans sa phase finale : les 30v30. Trois alliance s’affrontaient : La Vieille Garde, regroupant Aquila Sequania, Fera Sequania, Martel, Carcassonne et la Confrérie des Loups. La Ligue de Fer regroupait, quant à elle les combattants des Comtois, des Ostlanders, de Limousin Béhourd, des deux équipes de Diex Aïe et enfin de Martel La Hire. Enfin, Arsanctor rassemblait les Fauchons Noirs, Exactor Mortis, les Sanctis Draconis Petrocoria, les Bannis de la Grenouille, Martel Du Guesclin et les deux équipes bretonnes.

Une telle catégorie était l’occasion pour les combattants de revivre un combat d’époque, avec le fracas des armes et la fougue de la mêlée. C’était aussi l’occasion pour les hommes en jaune qu’arbitrer, c’est plus qu’une passion.

Première rencontre, Arsanctor contre la Ligue de Fer. Rencontre marquée notamment par la fougue d’un combattant Comtois qui n’attendit pas que les arbitres relançassent le combat pour repartir à l’assaut. Finalement, après que chaque camp eut pris un round, la Ligue de Fer se révéla trop dure pour les crocs d’Arsanctor.

Vinrent ensuite La Vieille Garde, qui démontra toute sa supériorité tant contre la Ligue de Fer que contre Arsanctor. Ces derniers, se sachant surclassés en force, tentèrent le tout pour le tout dans une vaillante charge qui parvint temporairement à repousser la Vieille Garde contre son propre bord de lice. Las… Peut-être étaient-ils de la Vieille Garde, mais leurs adversaires n’avaient pas encore pris de flèche dans le genou. Ils ne se laissèrent pas faire et, reprenant pied, ils percèrent les rangs de leurs adversaires pour les prendre à revers. Sous une pluie de coups, Arsanctor fut mis à bas. Tout fut perdu, fors l’honneur. La Ligue de Fer, de même, et bien que résolue à rendre coups pour coups, ne put à son tour que tomber vaillamment sous l’avancée de l’implacable Vieille Garde.

Ainsi s’acheva la Coupe de France 2019. De hauts faits d’armes, un public conquis et un temps finalement assez clément – puisque personne ne s’est noyé dans son armure – ont rythmé cette édition ouvrant la saison et préparant la voie aux Championnats du Monde.

Le mot de…

Frédéric Lepault – Capitaine de l’Equipe de France

« Grace au podium des différentes épreuves, on peut voir se dessiner déjà les bases de chaque équipe pour les différentes épreuves de la bataille des nations. Les Français ont pu s’essayer pour la première fois à l’épreuve du 12v12, et cela sera une épreuve très intéressante à suivre je pense, où la France a des bonnes chances de prendre une belle place dans le classement ».

« Mes plus grands espoirs pour briller sont sur l’épreuve de 30v30, héritière des 21v21, où la France a déjà fait ses preuves dans les précédentes éditions de la Bataille des Nations, et j’espère bien que l’on va remonter cette année sur le podium ».

Classements :

5vs5 (hommes) :
1 – Aquila Sequania
2 – Martel
3 – Carcassonne
4 – Confrérie des Loups
5 – Hommes du Nord
6 – Exactor Mortis 1
7 – Grimaldi Milites
8 – Diex Aïe 1
9 – Comtois
10 – Faucons Noirs
11 – Fera Sequania
12 – Lance limousine
13 – Bannis de la Grenouille
14 – Bannerets d’Auvergne
15 – Martel Du Guesclin
16 – Ar Groaz Du
17 – Martel La Hire
18 – Diex Aïe 2
19/20 – Sanctis Draconis Petrocoria/An Di’forch Ruz (ex aequo)
21 – Ostländer
22 – Exactor Mortis 2

5vs5 (femmes) :
1 – Dies Irae
2 – Le Pacte du Griffon

12vs12 :
1 – Corps Franc
2 – Wolfenhammer
3 – Bourgogne
4 – Az Falch’un Du
5 – Diex Aïe Ostländer
6 – Les Tard Venus
7 – La Grande Compagnie
8 – Exactor Sanctis

30vs30 :
1 – La Vieille Garde
2 – Ligue de Fer
3 – Arsanctor

Champion de la lice : Jonathan Besson (Exactor Mortis)
Championne de la lice : Emeline Barbier (Pacte du Griffon)
Plus belle action : Julien Roumaud (Carcassonne)
Plus grande résistance : Hugues Hardy (Lance Limousine)

Visionnez les vidéos du tournoi ici

Consulter aussi

Premier Tournoi d’Aquitaine : résultats

  Ce weekend avait lieu le premier Tournoi d’Aquitaine à Landiras près de Bordeaux. L’équipe …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.