Actu Béhourd
Accueil - Informations - Les addicts du tournoi
Aurélien Plagnard

Les addicts du tournoi

En 2018, deux combattants ont participé à plus de tournois que tous les autres combattants français. Il s’agit d’Aurélien Plagnard et Antoine Tourte. Ces deux amis du club Béhourd Ile-de-France (équipes Martel et Martel Duguesclin) ont chacun pris part à 8 compétitions dans l’année (sans compter les tournois à l’étranger). Nous avons donc décidé d’interviewer cette paire de fanatiques du fauchon : on commence avec le plus ancien, Aurélien Plagnard.

Aurélien Plagnard Béhourd Ile-de-France Martel

Comment avez-vous connu le béhourd ? Pourquoi le pratiquer ?

J’ai connu le Béhourd avec la vidéo de BotN (Battle of the Nations ndlr) de Aigues-Mortes en 2013. Ensuite je suis venu en visiteur à plusieurs tournois comme ChâteauThierry et Vincennes la 2eme année.

Le Béhourd m’intéressait énormément car dans le milieu médiéval les combats sont assez restreints et nous utilisons nos armes et armure de manière différentes. Là, je me sens beaucoup plus proche de ce qu’il aurait pu se passer dans les tournois de l’époque. Il s’agit également du seul sport de combat en équipe et c’est assez intéressant car ça permet de toujours repousser ses limites. Etant depuis toujours à la recherche du meilleur sport de combat et vu ma passion pour le Moyen-Âge , je crois avoir trouvé le bon compromis…

Quel type d’armure portez-vous, et de quelle époque ? Pourquoi ce choix ?

Mon armure est une armure dite flottante de 1350 à 1370 plutôt occidentale, les pièces d’armures sont indépendantes les unes des autres. Ce choix a été fait car en étant dans le milieu médiéviste, j’ai eu plusieurs types d’armures . J’avais essayé de me faire une armure fin XIVe type allemand /suisse mais j’étais assez vite gêné dans mes mouvements et perdaiénormément en fluidité de mouvement et agilité . J’ai donc décidé de revendre mon stuff” et de passer sur du flottant d’après les conseils de combattants duellistes que je connaissais.

Etes-vous plutôt 1v1, profight ou combat de masse (5v5 / 21v21) ?

En fait, j’aime absolument tous les types de combat en Béhourd. Ils ont chacun leurs techniques bien propres à chaque discipline.

De base je suis un duelliste. Le 1v1 est assez fun car c’est vraiment la même chose que dans un ring, le but ce n’est pas d’être bourrin mais d’être stratégique et de jouer avec ses armes. (Bon souvenir de mon premier tournois de duel pour les championnats de France en épée/bouclier).

Le profight, quant à lui, apporte un bon compromis entre le 5v5 et 1v1 car, pour le coup, on doit être bon en escrime et assez technique pour faire tomber et prendre le dessus sur son adversaire. J’y suis allez un peu à l’arrache pour mon 1er profight contre Lukas Kowal (White Company , Angleterre ndlr ) à Azincourt (juillet 2018) mais j’ai apprécié et beaucoup appris de cette défaite.

Le 5v5 est intéressant techniquement et stratégiquement. Si on veut être bon il faut avoir un mental d’acier, savoir regarder autour de soi et connaître ses coéquipiers pour avoir une bonne cohésion en lice. Pour moi c’est un des meilleurs types de combat et le plus complet de tous. Une seule chute peut faire gagner ou perdre son équipe…

Le 21v21, quant à lui, c’est simple : c’est une bataille rangée type combat des 30. Juste énorme et quand on en fait pour la première fois on a juste une énorme monté d’adrénaline… C’est génial et il faut compter sur ses potes à côté et derrière car ils peuvent sauver tes fesses…

Bref dans mes préférences je mettrais le 5v5, 21v21 et profight.

Que pensez-vous du développement du profight en France ?

Il n est pas encore assez développé (le mouvement profight est jeune en même temps dans les tournois). On manque cruellement de personnes qui connaissent ce style de combat et puisse l’ enseigner (cf juste la SAEA de Paris qui enseigne en France , je crois). Les autres combattants apprennent par eux même ou font des stages ou des entraînements à l’étranger.

En 5v5, quel est votre rôle au sein de l’équipe ?

Alors chez Martel je pense que je n ai pas de rôle particulier. Je suis un peu partout. Je fais pas mal du tank au bord de la lice mais je peux aussi assister un mec en bord de lice et également me retrouver au milieu à focus certain adversaire.

Vous avez participé à de nombreux tournois en 2018 (8 sur 9 officiels de la FFB). Lequel vous a le plus marqué ? Ou quelle action ?

Sans hésiter pour les tournois français, Carcassonne a été mon préféré : le lieu est magnifique et la lice est juste placée à un endroit de rêve (on a l’impression d’être un gladiateur qui rentre dans l’ arène). Tout le monde s’affronte et ce tournoi est très éprouvant physiquement.

Avez-vous des objectifs pour 2019 ?

Les objectifs 2019… déjà pour Monaco (Buhurt Prime, 16 février 2019) c’est montrer que la team Martel sera et peut mettre des bâtons dans les roues aux meilleurs.

Et ensuite pour le reste de l’année c’est d’être meilleur personnellement , réussir à grimper sur les podiums des tournois français , faire un maximum de tournois et surtout être qualifié comme l’ année dernière pour BOTN en équipe de France.

Aurélien Plagnard

Consulter aussi

Les addicts du tournoi : deuxième partie

2018 fut une année faste en matière de tournois : la Fédération Française de Béhourd …

Un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.