Actu Béhourd
Accueil - Championnat du Monde - Entretien avec Frédéric Lepault, capitaine de l’équipe de France 2019

Entretien avec Frédéric Lepault, capitaine de l’équipe de France 2019

Frédéric Lepault (premier plan) – crédit : Béhourd by Bellathory

Aujourd’hui, nous partons à la rencontre de Frédéric Lepault, capitaine de l’équipe de France.
Battle of the Nations 2019, pour sa 10e édition, était organisé en Serbie, à la forteresse médiévale de Smederevo.

Peux-tu nous présenter l’équipe de France présente en Serbie ? La composition avait été annoncée après Saint-Dizier. Avez-vous pu vous entraîner ensemble avant d’arriver en Serbie ?
L’équipe de France était composée des combattants sélectionnés pour les épreuves de Duel, lors du tournoi à Carrière sous Poissy, ainsi que les combattants pour les combats de masse, lors du tournoi de Saint-Dizier.
Nous avons réussi à aligner des combattants dans quasiment toutes les catégories possibles malgré un nombre important de combattants Français de grande valeur qui manquaient à l’appel cette année.
Nous avons fait alliance avec nos amis suisses et néerlandais pour l’épreuve de 30v30.
Nous avons organisé 2 stages vougiers au mois de Mars afin de nous préparer pour les 30v30. Malheureusement pas assez de gens se sont déplacés lors du premier et le 2ème a été annulé faute de monde.
Cela est sûrement dû à la distance et des contraintes temps par rapport au calendrier des tournois en France, qui est très chargé.

La France présentait des combattants dans toutes les catégories : 1v1, profight, 5v5, 12v12, 30v30 et 150v150. Quels ont été les résultats ?
En arme d’hast, Olivier Nguyen perd 3 combats face à l’Italie, l’Allemagne et les USA. Une victoire par forfait contre la Serbie. Il ne sort pas des poules.
En épée bocle, Laurie sort 2eme de sa poule (Une défaite face à la Pologne. Une victoire par forfait contre le Canada). Elle perd en quart de finale contre l’Ukraine.
En épée longue, Olivier Nguyen sort des poules. Il gagne contre la Serbie, la Norvège et l’Australie (par forfait) et perd face à l’Ukraine (qui fait numéro 2). Il affronte le Russe Sergei Ukolov (premier mondial et gagnant de Battle depuis des années) qui l’élimine en quart de finale.
En épée bouclier, Antoine Bernal gagne contre la République Tchèque et perd contre l’Ukraine et l’Espagne. Il ne sort pas des poules.
En pro-fight, Pierre Braibant gagne contre l’Israël mais perd contre l’Ukraine. Comme il était dans une poule de 3, il ne passe pas en quart.
Thomas Pommier fait de très beaux combats. Il gagne sa poule face au Néerlandais et l’Allemand avec le maximum des points (30 – 21 et 30 – 28) et s’incline en quart de finale face au Chinois, pro de MMA (21 – 30)
En 5v5, France 1 termine en 1/2 finale, France 2 termine en 1/4 de finale et France 3 en 1/8ème de finale.
En 5v5 féminin, les filles n’arrivent malheureusement pas à sortir de poules, malgré des combats acharnés.
En 12v12, la France se classe 4ème et En 30v30, la France se classe 4ème également.

En mars dernier, suite à la Coupe de France de Saint-Dizier, tu indiquais espérer beaucoup de la présence de la France à Battle of Nations, notamment en 12v12. Également, tu espérais voir la France monter sur le podium en 30v30, épreuve héritière du 21v21. (https://combatmedieval.com/coupe-de-france-2019-compte-rendu/)
Dans ces deux catégories, la France se classe 4e, aux portes du podium. Est-ce un bel accomplissement ?
Oui je suis très satisfait par les résultats de l’équipe de France dans ces 2 catégories. Le match pour la 3ème place en 12v12 contre la Biélorussie était très serré, nous avons montré que nous étions au niveau.
Pour le 30v30, le match en demi-finale contre l’Ukraine, même s’il a été perdu, a montré un beau changement dans l’état d’esprit des combattants Français, car nous sommes rentrés sans penser que nous allions perdre.
C’est très encourageant pour la suite, il y a un cap mental qui a été franchi par certains combattants, et je suis certain que cela vient de l’expérience acquise cette année par certaines équipes qui ont fait des tournois prestigieux à l’étranger.

150vs150 – The Medieval Things

Le Royaume-Uni, emmené par la White Company, se classe 2e en 12v12 et 3e en 30v30. La France est-elle capable de revenir sur cet adversaire traditionnel ?
Le Royaume Uni en 12v12 a une équipe très solide, on a vu UK1 battre Russie 1 en poule, je ne suis pas surpris du résultat en 12v12.
En 30v30 ils étaient alliés avec les Biélorusses, et cela leur a permis d’aligner une équipe très solide.
Si la White Company reste à ce niveau, il est certain que UK1 sera difficile à battre, il faut que les équipes françaises soient capables de les battre sur les tournois de la saison.
Ils ont axé leur force sur le poids et la résistance physique. Les équipes française ont l’expérience, la technique, des armures de qualité, font assez peu de fautes de jeu, à l’avenir il va falloir que les Français recrutent quelques combattants également plus lourds, grands, et performants.
C’est mon opinion sur l’évolution du combat en équipe si on souhaite un jour rivaliser avec eux.

Pour sa 10e édition, Battle of the Nations a organisé un gigantesque 150 contre 150. Qu’en as-tu pensé ? Est-ce à reproduire à d’autres occasions ?
C’était une expérience géniale sur le format. Au niveau organisation, c’était très flou jusqu’au moment de se battre, que ce soit au niveau des règles, du champ de bataille ou même des horaires.
Mais oui c’est à reproduire, on a pu constater qu’il n’y a pas eu de blessé lors de cette épreuve, alors que c’était l’une des craintes qui a poussé certains combattants à ne pas participer.

Quels sont les axes d’améliorations possibles pour l’équipe de France afin de progresser et de faire mieux encore pour le prochain Battle ?
Les axes d’améliorations, je pense passent par des stages équipes de France. D’ici 2021, on va essayer d’organiser 4 stages, je sais que certains combattants sont demandeurs.
Et comme j’ai dit ça passe aussi, par des combattants motivés toute l’année sur les tournois français et étrangers, la Buhurt League et l’envie de battre les meilleures équipes du monde en club.

France VS Pologne – Feil Fotografia

Parmi les combattants français, y en a-t-il que tu as trouvé particulièrement méritants ?
Je pense que tous les combattants français ont été méritants. Du blessé au premier match, au combattant sélectionnés seulement pour les 30v30 ou 150v150. Je les remercie tous pour les efforts fait pendant ces 4 journées difficiles.

Comment as-tu trouvé l’organisation générale du tournoi, ainsi que son cadre (la forteresse, le marché médiéval…) ?
Au niveau campement, on peut juste déplorer le problème lors du dernier jour où l’on a été inondé, il aurait été judicieux de la part des organisateurs de ne pas mettre des équipes dans des zones inondables.
J’ai apprécié d’avoir mis une épreuve par jour pour les combats de masse. Les 3 lices pour les 5v5 permettaient de dérouler rapidement les matchs de poules.

Consulter aussi

Composition de l’équipe de France 2019

Les sélectionneurs se sont réunis dimanche 24 mars aux Rousses pour choisir ensemble les combattants …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.